PMV et modèle de l’utilisateur

La saturation du trafic routier dans les zones urbaines est devenue un problème permanent pour les automobilistes comme pour les gestionnaires de la circulation. Les voies rapides urbaines, alors qu’elles semblent avoir été conçues à l’origine pour en faciliter le transit, sont devenues peu à peu le lieu de fréquents embouteillages.

Les progrès de la télématique ont permis de concevoir un dispositif qui affiche en temps réel les durées de parcours de certains itinéraires sur des panneaux à messages variables (PMV). Il s’agit d’un système d’autorégulation, puisque les conducteurs peuvent apprécier l’état de saturation du parcours et planifier  leur itinéraire. La sémantique de ces messages se démarque nettement de la signalétique routière traditionnelle qui ne permet pas d’annoncer des événements transitoires en temps réel.

Une question est de savoir comment les conducteurs interprètent les messages sur les durées de parcours et comment le contenu des messages influence la prise de décision d’itinéraires. Selon les enquêtes d’opinion pratiquées par les autorités gestionnaires des transports, il s’avère que les usagers de la route sont, pour la plupart (98 %), satisfaits de pouvoir bénéficier de ce service mais pourquoi ne vont-ils pas sur un autre itinéraire moins saturé ?

Publié dans Billets d'humeur